5 allée des Morilles
+33 (0)4 50 57 24 32

Nos offres en alternance

ALTERNANCE À ANNECY

Spécialisé dans le secteur du froid Industriel et Climatisation, SEICAR Annecy recherche  : un apprenti monteur frigoriste (H/F) en alternance

Spécialisé dans le secteur du froid Industriel et Climatisation, SEICAR Annecy recherche  : un apprenti dépanneur frigoriste (H/F) en alternance

ALTERNANCE À LYON

Spécialisé dans le secteur du froid Industriel et Climatisation, SEICAR Lyon recherche  : un apprenti dépanneur frigoriste (H/F) en alternance

TÉMOIGNAGES

Loïc, chargé d’affaires :

J’ai intégré la société Seicar en 2010 dans le cadre de mon BTS FED au service travaux comme monteur, puis j’ai continué en licence Froid & Conditionnement d’air au service SAV comme dépanneur. À la fin de mon apprentissage, j’ai été embauché comme dépanneur-frigoriste : un poste complet, polyvalent et très formateur. Au bout de 5 ans, la société Seicar a su me faire confiance en me faisant évoluer sur un poste de chargé d’affaires SAV.

Aujourd’hui, je suis formé, autonome, et je m’épanouis au sein d’un groupe dynamique et d’une équipe solidaire.

Est-ce que c’est ta première expérience professionnelle ?

Non, j’ai travaillé pendant un an dans une boulangerie en job étudiant. Durant mes années de lycée j’ai fait des stages, dont un chez Industisol qui m’a menée à cette alternance pour mon BTS.

Quelles sont tes missions ?

J’ai plusieurs tâches :

  • standard téléphonique,
  • navette courrier et parapheurs,
  • traitement du courrier envoyé et reçu,
  • Insertion des informations données par les conducteurs de travaux dans les PPSPS (Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé) en début de chantier et dans les DOE en fin de chantier.
  • commandes de fournitures bureau en fin de mois,
  • bordereaux d’envois,
  • commandes sur GX.

Qu’est-ce qui te plait dans la gestion administrative ?

Le fait de pouvoir appliquer mes connaissances du lycée car j’ai obtenu un bac gestion administration, savoir comment fonctionne une entreprise et découvrir de nouvelles choses.

Quel est le lien entre ce que tu apprends à l’école et ce que tu mets en pratique chez Industisol ?

À l’école c’est beaucoup de théorie et chez Industisol j’essaie d’appliquer tout ce que j’ai appris, c’est un bon moyen de savoir si j’ai bien compris mes cours !

Comment arrives-tu à concilier vie professionnelle et vie d’étudiante ?

C’est une question d’organisation, je fais mes devoirs à l’avance pour ne pas être prise par le temps. Quand je suis en entreprise j’essaie de finir la tâche que j’ai commencé pour ne rien laisser en suspens, même si je suis souvent interrompue par le standard ou autre donc ce n’est pas toujours facile. En tout cas les semaines passent très vite, je suis bien occupée.

Est-ce que tu as un projet d’études, mémoire ou autre ?

Je dois choisir un thème et préparer six fiches à la manière d’une fiche de procédure où je détaille chacune de mes tâches, il faut aussi en préciser les difficultés, les enjeux… Mais ça ne concerne pas forcément mes missions actuelles, je peux aussi faire des fiches sur des tâches à venir et dans ce cas les préparer avec mon tuteur.

Je dois également constituer un dossier sur les risques pour l’entreprise si je ne fais pas une tâche correctement, ça permet d’évaluer les conséquences de mes actions.

Est-ce que cette expérience concrétise ton envie de faire ce métier ?

Oui et même d’approfondir : j’ai toujours voulu travailler dans les ressources humaines donc j’aimerais faire une licence RH. J’aime la relation avec les autres, c’est un métier varié, j’ai hâte de découvrir tout ça !

Est-ce que c’est ta première expérience professionnelle ?

Non, après mon CAP installation froid et conditionnement de l’air, j’ai passé un diplôme de plomberie-chauffagiste en alternance.

Quelles sont tes missions ?

Je suis en binôme avec Souleymane Kamara, mon tuteur, sur des missions comme de l’installation de climatisation, parfois de la VMC, et on a déjà fait de l’entretien. Tout se passe bien avec lui !

Quel est le lien entre ce que tu apprends à l’école et ce que tu mets en pratique chez Seicar ?

À l’école ce n’est que de la théorie, on a fait une seule fois des travaux pratiques mais on a commencé un projet : réaliser une chambre froide avec des évaporateurs. On a créé nous-mêmes un schéma ainsi que la liste du matériel. J’ai hâte qu’on la construise enfin en atelier ! J’ai également des dossiers à présenter sur mon travail chez Seicar.

Donc pour le côté pratique je compte sur Seicar, mon rythme est de 2 mois en entreprise puis 3 semaines à l’école à Paris. Je préfère être sur le terrain plutôt qu’en cours mais je fais avec, il faut bien se former !

Parle-nous des Compagnons du Devoir :

C’est un collègue du CAP qui m’a fait connaître les Compagnons du Devoir, ce qui m’intéresse c’est d’avoir l’expérience et la rigueur des Compagnons, quand on en sort, on sait qu’on est très bien formé. Ça demande beaucoup de motivation, de rigueur, de discipline. Il y a des cours le soir après notre journée en entreprise, en plus des sessions de cours où je vais à l’école à Paris.

C’est comme une famille, à Annecy je suis logé dans une maison dans laquelle on est 45 Compagnons et je partage ma chambre avec un charpentier. On se soutient, on n’est jamais seul. Je suis le seul frigoriste à Annecy et je suis en cours avec des couvreurs par exemple, mais quand j’ai des questions je peux compter sur des Compagnons qui sont à Lyon, à Paris…

Les études durent 2 ans. Chaque année je change de ville, je dois réfléchir à mon choix pour l’année prochaine.

Comment arrives-tu à concilier vie professionnelle et vie d’étudiant ?

C’est compliqué car on a un rythme très strict. Le soir on a des cours après le travail, de 20h à 22h, et aussi le samedi
de 8h à 17h. Le dimanche est mon seul jour de repos. Dans la maison, on fait une réunion tous les soirs pour partager les tâches, puis on mange à 19h et on enchaine avec les cours jusqu’à 22h. Mais on sait s’amuser aussi ! Parfois on fait des fêtes, des apéros les samedis sur notre temps libre, et enfin le dimanche je suis fatigué donc j’essaie de me reposer.

Est-ce que cette expérience concrétise ton envie de faire ce métier ?

Oui, le domaine du froid me plaît beaucoup, quand j’ai fait mon alternance en tant que chauffagiste on m’a proposé un contrat que j’ai refusé, car ça ne m’intéressait pas. Dès que j’aurai terminé ces deux ans avec les Compagnons du Devoir je ne souhaite pas passer d’autres diplômes, je veux travailler. J’aimerais rester chez Seicar car ça se passe bien et je voudrais remercier Seicar de me donner la chance de passer mon année dans cette entreprise.